J'ai été cambriolé, mon assurance habitation s'occupe de quoi ?

Le cambriolage est un des sinistres les plus redoutés, car les voleurs s’incrustent dans le domicile privé, violent l’intimité des occupants du logement et ont accès à l’ensemble des objets personnels.

Souvent, les victimes d’un cambriolage subissent un traumatisme psychologique important, en complément du vol de nombreux objets de valeur et de dégâts parfois conséquents sur les biens mobiliers.

Heureusement, l’assureur peut vous accompagner dans cette épreuve en proposant une indemnisation correspondant aux garanties qui sont souscrites dans l’assurance habitation du logement.

Est-ce que mon assurance habitation me couvre en cas de cambriolage ?

Souvent, on assure son logement à l’aide du contrat MRH : multirisque habitation.

Ce type de formule inclut systématiquement les garanties de base pour un bien immobilier, contre des sinistres tels qu’un incendie, un dégât des eaux, un bris de glace, le vol et les actes de vandalisme.

En cas de cambriolage, on peut donc utiliser la multirisque habitation pour demander une prise en charge par l’assureur.

Quelles sont les restrictions de la garantie vol et cambriolage ?

Comme pour toutes les garanties du contrat MRH, le vol et le cambriolage font l’objet de limitations et d’exclusions décrites dans les conditions générales et particulières du contrat.

Les plus courantes sont les suivantes :

  • Le cambriolage doit nécessairement être commis avec effraction, pour justifier que le sinistre n’est pas dû à un défaut de sécurisation de la part de l’assuré.

  • Les biens mobiliers présents à l’intérieur du logement sont assurés, mais ceux entreposés dans des dépendances ou dans le jardin ne sont couverts que s’ils ont fait l’objet d’une extension de garantie.

  • La valeur de remplacement des objets volés dépend de l’étendue de la garantie : par défaut, l’assureur tient compte de la vétusté des équipements pour évaluer l’indemnisation, mais il est possible de souscrire une option permettant d’obtenir un rééquipement à neuf.

  • Toutes les garanties sont soumises à un plafond d’indemnisation : ce dernier concerne le capital mobilier, les bijoux, les objets de valeur et les biens professionnels. Pour être indemnisé correctement, il faut déclarer précisément la valeur des biens à assurer au moment de la souscription.

Comment déclarer un cambriolage à son assureur ?

Lorsque vous constatez que votre logement a été cambriolé, il faut immédiatement contacter la police ou la gendarmerie pour qu’ils viennent constater l’effraction et les dégâts causés par les voleurs.

Le dépôt de la plainte auprès des forces de l’ordre et la déclaration du sinistre à l’assureur doivent être faits dans les 2 jours ouvrés suivant sa découverte.

Le dossier de la déclaration doit inclure tous les éléments utiles à la compréhension du sinistre et à l’évaluation des dommages : en particulier des photos du lieu d’intrusion (porte ou fenêtre endommagée) et la liste des biens volés ainsi que les justificatifs correspondants (factures, garanties, photos).

Articles du même auteur